skip to Main Content

Bruxelles : Equal day « Droit et Société Collaborative »

Le 31 mai, le cabinet d’avocats Equal organise une journée de travail sur le thème du droit et de la société collaborative.
L’économie collaborative est devenue un phénomène économique et social important et en mutation constante. Mais, comment distinguer les véritables facettes de la véritable économie collaborative ?
Si les initiatives abondent, l’économie collaborative est-elle pour autant une réponse pertinente aux problèmes économiques et sociaux que nous devons affronter de plus en plus durement ?
Ces questions, et bien d’autres, seront abordées lors de l’EQUAL DAY 2018, et au cours des semaines à venir.
En particulier, Manuela Cadelli participera à 17h00 à un atelier sur le thème du juriste de demain.

ASM-Equal day à flagey

Le 31 mai 2018 à partir de 9h.

Flagey, Bruxelles
Place Sainte-Croix, 1050 Bruxelles

Programme et infos ici

Bruxelles : Colloque sur l’indépendance de la justice en Europe

Le 26 mai 2018, l’ASM participe à un colloque sur l’indépendance de la justice en Europe, organisé conjointement par le MEDEL (Magistrats Européens pour la Démocratie et les Libertés) et les Avocats Européens pour la Démocratie . L’ASM est activement impliquée dans le MEDEL, consciente que les atteintes à l’indépendance du pouvoir judiciaire font partie d’une tendance lourde, à l’œuvre dans la plupart des pays européens et au-delà.

Le colloque constitue une occasion rare de rencontres et d’échanges avec d’autres magistrats et avocats, préoccupés comme nous du respect des libertés et d’un service public efficace et accessible à tous.

Le colloque se déroule le samedi 26 mai à partir de 9h à la Maison des associations internationales, 40 rue Washington à 1050 Ixelles.

ASM-Indépendance de la Justice en Europe

ASM-Justice De Paix - RTBF

Justice de paix : moins de juges, moins de greffiers, moins de moyens… mais plus de travail

Justice de proximité, proche du/de la citoyen.ne et constamment mise sous pression, la justice de paix a de plus en plus de mal à fonctionner correctement. Pourtant, avec plus de 400 000 dossiers par an, elle est en première ligne sur le terrain. Comme le souligne Jean-Paul Goffinon, juge de paix suppléant au canton de Ciney, il est le premier à ressentir les effets d’une paupérisation de la population. Nous devons absolument concilier les objectifs d’une justice « rapide et efficace » (dixit le ministre) à l’ambition d’une justice humaine, qui prend le temps d’écouter et d’expliquer. Surtout que les deux objectifs ne sont pas en soi incompatibles mais, cela doit passer par une augmentation du personnel (remplir les cadres serait un bon début) et un refinancement à la hauteur de la mission du service public de la Justice.

ASM-Justice de paix - RTBF

ASM-Conseil Supérieur De La Justice

Une bouffée d’oxygène pour la magistrature ?

Le 30 avril 2018, le Moniteur belge annonçait le nombre de places vacantes de stagiaires judiciaires pour l’année 2018-2019 : 15 néerlandophones et 31 francophones. Le CSJ évoque, dans son communiqué de presse, la difficulté pour le sud du pays à remplir ces places vacantes : « Sur 175 places de magistrats francophones déclarées vacantes en 2017, seules 89 ont pu être pourvues, aucune personne ne s’étant portée candidate pour 86 places. Le manque d’attrait touche principalement la fonction de substitut du procureur du Roi. » L’ASM se réjouit de l’augmentation du nombre de places de stage. Néanmoins, pour compléter le communiqué du CSJ, nous ne pouvons pas faire peser la responsabilité du manque d’attractivité de la fonction sur l’image négative qu’en renvoient les magistrat.e.s. Nous pensons, au contraire, que ce désintéressement pour notre fonction doit être imputé à la charge et aux conditions de travail, ainsi qu’au manque de considération du pouvoir exécutif envers le judiciaire. De plus, les nouvelles règles concernant les pensions ont pour conséquence que les avocats en milieu ou en fin de carrière postulent beaucoup moins qu’avant. La magistrature a beaucoup à perdre de se priver d’avocats expérimentés, qui avaient recours à la « 3ème voie » (examen oral uniquement).

ASM-Conseil supérieur de la Justice

Namur : Exister, résister : ce qui dépend de nous

Le 5 juin à 19h30, venez rencontrer le philosophe Pascal Chabot ; il nous présentera « Exister, résister : ce qui dépend de nous » (Presses Universitaires de France), un essai revigorant qui invite chacun à se réapproprier ces pans de vie intime que nous abandonnons trop facilement à une certaine idée du progrès.

ASM-Exister-Résister

A la librairie Point Virgule, rue Lelièvre, 1 à Namur

Namur : La Justice, accessible à tous ou produit de luxe ?

Le 14 juin à 19h30, dans le cadre du cycle « La boîte à outils du citoyen », nous accueillerons Christine Mahy, présidente du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté et Jacques Fierens, professeur à l’Université de Namur (Centre Vulnérabilités et Sociétés). Ils s’entretiendront autour de cette thématique forte : « La Justice, accessible à tous ou produit de luxe ? ».

A la librairie Point Virgule, rue Lelièvre, 1 à Namur

Namur : Les juges doivent-ils se taire ? Les avocats peuvent-ils tout plaider ?

Le 24 mai 2018 à 19h30, dans le cadre du cycle « La boîte à outils du citoyen », Manuela Cadelli et Jacques Englebert échangeront autour de la question « Les juges doivent-ils se taire ? Les avocats peuvent-ils tout plaider ? ».
Manuela Cadelli est juge et présidente de l’Association Syndicale des Magistrats ; elle publie ce printemps un essai intitulé « Radicaliser la justice » (éditions Samsa).
Avocat, professeur à l’ULB, Jacques Englebert est notamment un spécialiste du droit des médias et des questions liées à la liberté d’expression.

ASM-Les juges doivent-ils se taire

A la librairie Point Virgule, rue Lelièvre, 1 à Namur

ASM-Medel-Rapport-2017

La justice en Europe : quinze systèmes judiciaires passés au crible des principes fondamentaux

Il y a un an, l’ASM se penchait sur le système judiciaire belge et l’impact de l’austérité sur son fonctionnement. L’analyse complète est à lire dans le rapport du Medel 2017.

ASM-Medel-Rapport-2017

L’ASM vous invite, le 8 juin à Bruxelles, a un colloque scientifique organisé par le CRIDS (Centre Information, Droit et Société) de l’UNamur. Celui-ci sera dédié à l’impact de l’intelligence artificielle sur le monde de la justice et le métier de juge.
Objectif : étudier les potentialités que les nouvelles ressources technologiques offrent au fonctionnement de la justice, à la fois en termes d’opportunités et de défis. Nous aurons la chance d’entendre l’exposé de Dominique Mougenot, membre actif de notre association. D’autres imminents spécialistes français et belges viendront partager leur expertise sur la matière.

ASM-Centre de recherche, information, droit et société

ASM-Marc Dewart

Liège : « Parlons justice », des débats citoyens ouverts à tous

Parlons justice ! dans la presse qui faisait la promotion de notre événement qui avait lieu à Liège, le jeudi 3 mai, de 18h30 à 20h. La conférence-débat s’intitulait : « La justice, une entreprise rentable et/ou un service public ? ». Après un petit exposé de Marc Dewart, le Premier président de la Cour d’Appel de Liège, la salle a pu poser toutes ses questions.

ASM-Marc Dewart

Back To Top