skip to Main Content

Émission « Face à vous » du 12 septembre 2022

Ce 12 septembre, Marie Messiaen, présidente de l’ASM, a participé au débat « Face à vous » concernant les petites peines désormais purgées en prison. Une bonne décision ? Au bon moment ?
Les détenus, on le sait, sont trop nombreux pour les prisons existantes ; les conditions de détention ne cessent de s’aggraver. Pourtant on ne parle pas d’ouvrir de nouvelles prisons, à part celle de Haren. Celle-ci devait remplacer les prisons de St Gilles et de Forest. Or finalement on va devoir les garder ouvertes, alors qu’elles sont dans un état de délabrement similaire à celle de Mons. Cette mesure risque donc d’aggraver le sentiment de dysfonctionnement de la justice parce qu’on n’a pas pris en amont la mesure de ce qu’on décidait.

Retrouvez l’intégralité du débat sur Télé Mons-borinage

Grèce : une justice malade

Tribunaux engorgés, affaires qui traînent, manque de personnel (il manquerait 3000 fonctionnaires pour réduire les arriérés), juges licenciés pour « retards injustifiables dans le traitement de leurs dossiers », policiers couverts et jamais punis : la justice en Grèce est mal en point.

Voir l’article d’Angélique Kourounis dans La Libre 04/08/2022

 

Justice française épuisée et en colère

En France, l’Union syndicale des magistrats et le Syndicat de la magistrature ont récemment déposé une plainte contre la France devant la Commission européenne pour manquement à la législation de l’UE en matière du droit du travail applicable aux magistrats.

Voir l’article de Libération du 09/02/2022.

La Cour Européenne des droits de l’Homme veut jouer son rôle dans un monde en mutation

La Justice est au service du justiciable et non du diktat de l’output. Monsieur le juge R. Spano, président de la Cour européenne des droits de l’Homme, affirme que la solution n’est pas le nombre mais « la nature des affaires, et la manière dont celles-ci sont examinées ». Selon lui, la CEDH doit traiter des thématiques relatives aux discriminations à l’encontre des minorités sexuelles, au droit à un environnement sain, à la pandémie, etc. Et ainsi jouer un rôle dans la difficile période actuelle.

Voir l’article de La Libre du 29/01/2022

À bas la logique du nombre !

Dans une vivifiante analyse, le magistrat Jean de Codt alerte sur les risques d’une Justice rythmée par le nombre, l’algorithme et la logique entrepreneuriale : le « New public management » ou comment vider la Justice de ce qu’elle a de plus précieux.

Voir l’article de La Libre du 20/01/2022

La justice ne peut être rendue sous la pression des indicateurs de performance et du « New Public Management »

Instigué par l’école de Chicago dont M. Friedman incarne la figure, le « New public management » demeure inapplicable au Service public, a fortiori au pouvoir judiciaire, en raison de l’essence même de ce dernier.

C’est de la confusion des genres que naît le mal : la récente carte blanche de Madame la juge Manuela Cadelli illustre et démontre magistralement le danger du « New public management » pour l’indépendance de notre Justice.

Voir l’article du Soir du 17/12/2021

Justice. Une affaire de classes.

Les auteurs de l’ouvrage, parmi lesquels Christian Panier, membre historique de l’ASM, introduisent leurs propos sur la notion de transaction pénale. Selon eux, ce mécanisme n’est pas un dysfonctionnement ponctuel de notre système mais la caractéristique même d’une justice de classes. A côté d’autres exemples (sanction administrative communale, construction de notre droit social, etc.), ils dépeignent les caractéristiques de cette justice en proposant plusieurs solutions (justice plus proche géographiquement, justice plus réparatrice, etc.). Intéressantes réflexions à porter au débat.

Back To Top