skip to Main Content

Projet de réforme : 654 pages qui veulent réformer la profession d’avocat

A l’instar de Me Nicolas Alaimo, l’ASM s’inquiète de la dérégularisation de la profession d’avocat et soutien ses propos : « Or, si l' »input » diminue, c’est le fruit d’une volonté politique poursuivie par le ministre de la Justice qui a décidé de résorber l’arriéré judiciaire non pas en donnant à la Justice les moyens d’y faire face, mais en éloignant radicalement les justiciables de la Justice, ce qui va conduire, in fine, à sa privatisation. »

ASM-Koen Geens
Back To Top